Israël : Condamnation des critiques de John Kerry

John-Kerry-Munich-DOSLe secrétaire d’Etat américain John Kerry a essuyé ce weekend de nombreuses critiques de la part de plusieurs responsables israéliens qui l’accusent d’utiliser des menaces de boycott d’Israël dans le monde pour obtenir des concessions dans les négociations avec les Palestiniens.
Samedi, lors d’une conférence sur la sécurité à Munich, John Kerry a évoqué les risques d’un boycott international visant Israël si ses efforts pour parvenir à un accord de paix n’aboutissaient pas.
Cette déclaration a provoqué de nombreuses  condamnations en Israël. Le ministre chargé de la Défense passive Gilad Erdan, proche du chef de gouvernement Benjamin Netanyhau, le Premier ministre israélien lui-même, le ministre du Logement Uri Ariel du parti nationaliste religieux et fervent partisan de la colonisation « Foyer Juif », le ministre de l’Economie Naftali Bennett, chef de file du Foyer Juif ainsi que le ministre chargé des Renseignements Youval Steinitz ont condamné des « propos offensants, injustes et intolérables ainsi que des tentatives immorales pour forcer la main à Israël dans les pourparlers de paix ».
Le département d’Etat américain a réagi à ces critiques en rappelant qu’il était, comme il l’a toujours été depuis plus de trois décennies, déterminé à soutenir la sécurité ainsi que le bien-être d’Israël, ce qui inclut une opposition à des boycotts. Selon sa porte-parole Jen Psaki, les propos du Secrétaire d’Etat n’avaient pour but que de souligner une action pouvant être prise par d’autres mais à laquelle il s’oppose.
John Kerry a relancé les négociations israélo-palestiniennes en juillet 2013 après trois ans d’interruption, ne  parvenant pas à rapprocher les deux camps. Et plus le temps passe, et une campagne internationale de boycottage de la colonisation se précise. Les sorties de John Kerry ont, ces derniers mois, fortement détérioré les relations entre les Etats-Unis et Israël.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

1 Commentaire

  1. bon bah jOHN kerry est antisémite, 0 bah oui il est contre israel donc forcément il est raciste!! enfin c’ est comme ça que réagissent les israeliens!!! moi je suis pas raciste mais je me fait insulté d’ antisémite parce que je suis contre la politique intérieur d’ Israel!!!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*