Un arabe israélien abattu par la police

La communauté arabe d’Israël a vivement protesté dimanche contre la mort d’un jeune abattu par la police dans un village proche de Nazareth. De ce cité, la vague de contestation s’est étendue aux autres villes arabes d’Israël en finissant par basculer dans la violence.

violence-israelKheir Hamdane, 22 ans, a été abattu samedi matin par des policiers alors qu’il s’opposait à l’arrestation d’un proche.Le meurtre a été filmé par une caméra de surveillance. La vidéo montre le jeune s’en prenant à des policiers à bord de leur véhicule. La police prétend qu’il était armé d’un couteau. Des policiers sont descendus du véhicule et l’un d’entre eux a alors tiré à plusieurs reprises dans le dos du jeune homme qui tentait de s’enfuir. Embarqué à bord du véhicule de la police, il est décédé sur le chemin de l’hôpital.

Le Centre juridique de défense des droits de la minorité arabe Adalah a évoqué une « exécution ». La communauté arabe a réagi dimanche avec la fermeture des magasins et des écoles. Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes, notamment à Nazareth et Haïfa ainsi que dans la localité arabe d’Oum al-Fahem où une manifestation dirigée par le leader islamiste Raëd Salah a rassemblé environ 250 personnes. Des affrontements ont eu lieu dans le village de Kafr Kanna, dont était originaire le jeune homme, et abouti à l’arrestation par la police de 22 arabes israéliens, dont des mineurs.

Le ministère israélien de la Justice a ouvert une enquête sur la mort du jeune homme. Mais déjà, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pris la défense de la police et prôné la fermeté, menaçant de « révoquer la citoyenneté de ceux qui appellent à la destruction de l’Etat d’Israël ». Cette colère des arabes israéliens marque une recrudescence des tensions quasi-quotidiennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*