Irak : Trois chefs djihadistes tués par les raids aériens

Dans les colonnes du Wall Street Journal, paru jeudi, le général Martin Dempsey, chef d’état-major interarmes américain, a annoncé que trois des principaux dirigeants du groupe Etat Islamique (EI) ont été tués au cours des dernières semaines suite aux raids aériens américains menés dans le nord de l’Irak.

US-led raids hit IS-controlled refineries in Syria: PentagonLe responsable militaire américain n’a pas nommé les chefs djihadistes disparus ni précisé leurs fonctions au sein du groupe EI. Entre temps, les combattants kurdes, autrement appelés peshmergas, ont gagné du terrain dans les monts Sinjar (nord), notamment grâce à l’appui aérien de la coalition internationale anti-djihadiste. Avant les dernières avancées des peshmergas, cette partie du territoire irakien était totalement contrôlée par l’EI. Les éléments de ce groupe avaient attaqué en août cette région située à côté de la frontière syrienne et habitée, à l’époque, par des milliers de membres de la communauté minoritaire des Yazidi ont été tués par Daech tandis que d’autres ont été contraints de trouver refuge dans les montagnes.

Jeudi, les raids américains ont ciblé la périphérie de la localité kurde de Kobani (nord de la Syrie) .Sept positions des rebelles islamistes y ont été détruites. Cette ville, située au niveau de la frontière turque, est prise d’assaut par le groupe EI depuis le mois de septembre.

Selon des informations émanant du Commandement central américain en Irak, les frappes américaines ont visé les positions de l’EI dans les secteurs de Mossoul, Ramadi et Tal Afar. La coalition internationale anti-djihadiste mène des raids aussi bien en Irak qu’en Syrie, les territoires des deux pays étant contrôlés partiellement par l’EI.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*