Le groupe Etat Islamique et ses difficultés à gagner la Libye

libye-eiL’organisation de l’Etat Islamique (EI) s’est installée en Libye mais son développement y est entravé par des difficultés financières et l’opposition de la population locale, révèlent des spécialistes des Nations Unies.

Depuis l’année dernière, le groupe EI, qui contrôle d’importantes portions des territoires syrien et irakien, a profité de l’instabilité en Libye pour s’y établir. Ce mouvement a commencé par gagner la localité de Derna (est) avant de s’implanter à Syrte en février dernier.

Dans un récent rapport, les experts du comité des sanctions contre Al-Qaïda mentionnent que l’EI est « une menace évidente à court et long terme en Libye », pays dans lequel cette organisation djihadiste jouit de sa renommée acquise en Irak et en Syrie.

Les auteurs du rapport estiment que la Libye, qui se situe entre le continent noir, l’Europe et le Proche-Orient, revêt « une importance stratégique » pour les responsables islamistes qui y perçoivent « la meilleure occasion d’étendre leur prétendu califat ».

Toutefois, le groupe djihadiste n’étant pas l’unique partie prenante dans la crise politico-militaire libyenne, il est confronté à « une forte résistance de la population » et a du mal à « bâtir et entretenir des alliances locales ».

D’après ce rapport, l’EI compte 2.000 à 3.000 éléments locaux, parmi lesquels 1.500 sont basés à Syrte. Les experts onusiens pensent que l’organisation djihadiste n’est pas encore à même de recruter au niveau international avec la même ampleur qu’en Syrie et en Irak, à l’exception d’environ 2.000 combattants étrangers essentiellement d’origine maghrébine.

Par ailleurs, l’EI fait également face à un problème d’ordre financier en Libye. Selon des informations collectées par les spécialistes auprès d’Etats membres, l’EI ne prend pas part aux trafics les plus lucratifs dont le narcotrafic, le racket et le trafic de migrants visant à gagner l’Europe. De plus, la majorité des interlocuteurs questionnés par les spécialistes pensent que, pour l’heure, le groupe djihadiste ne peut pas tirer d’importants profits de l’exploitation des hydrocarbures en Libye.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*