Israël : la Knesset approuve une loi controversée sur le financement des ONG

La Knesset, le Parlement israélien, a adopté après six heures d’un débat houleux dans la nuit de lundi à mardi, un projet de loi controversé sur les ONG israéliennes de défense des droits de l’homme.

Ce projet de loi semble viser uniquement les ONG qui dénoncent la colonisation israélienne des territoires palestiniens, prônent l’égalité entre les Juifs et les Arabes ou militent pour la reprise du processus de paix.

Le texte a été voté par 57 voix contre 48. Pour ses défenseurs, il doit s’occuper du phénomène des ONG qui représentent des intérêts des Etats étrangers tout en agissant sous le couvert d’organisations locales cherchant à servir les intérêts du public israélien.

Dans son énoncé, cette loi oblige les associations financées par des Etats étrangers à plus de 50% de leur budget, de le signaler à l’administration ad-hoc ainsi que dans leurs rapports, sur leur courrier et dans leurs encarts publicitaires.

Mais les détracteurs de cette loi crient à la discrimination. Selon les médias israéliens, cette loi pourra être appliquée à 27 ONG dites progressistes et majoritairement de gauche. Beaucoup d’entre elles telles que « B’Tselem », « Yesh Din », « Breaking the Silence », « Adallah » ou « la Paix maintenant », bénéficient de financements réguliers provenant de fonds publics selon les cas, de l’Union européenne, de la Suisse, de l’Allemagne, des pays nordiques ou encore du Benelux.

De l’autre côté, les nombreuses associations de droite et d’extrême droite tenant actuellement le haut du pavé dans le pays, qui militent pour la poursuite de la colonisation et qui sont alimentées par des dons privés provenant généralement des milieux conservateurs et évangéliques américains, ne sont pas visées par la nouvelle loi.

Les opposants à cette loi craignent qu’après les avoir marquées, les autorités du pays cherchent ensuite à «museler» les ONG qui «pensent mal». Le mouvement la Paix maintenant a déjà introduit un recours devant la Cour suprême israélienne.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*