Le roi Mohammed VI pour un « front commun » face au terrorisme et aux obscurantismes

Le roi Mohammed VI a vigoureusement condamné samedi les terroristes qui s’attaquent à des innocents et appelé à un « front commun » entre musulmans, chrétiens et juifs pour faire face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion et contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi.

Les terroristes qui agissent au nom de l’Islam « ne sont pas des musulmans et n’ont de lien avec l’Islam que les alibis dont ils se prévalent pour justifier leurs crimes et leurs insanités », a insisté le souverain marocain dans un discours télévisé, prononcé samedi à l’occasion du 63ème anniversaire de la fête de la Révolution du Roi et du Peuple, qui commémore au Maroc le début de la lutte anticolonialiste.

Les djihadistes et les extrémistes qui prônent la violence sont des « individus égarés », a insisté Mohammed VI, tout en condamnant vigoureusement le meurtre d’innocents. Dans ce sens, l’assassinat dernièrement en France du prêtre Jacques Hamel, est « un acte illicite selon la loi divine ». Le meurtre du prêtre dans l’enceinte d’une église est « une folie impardonnable ». Car c’est un être humain et un homme de religion, quand bien même il n’est pas musulman, a estimé le souverain marocain.

Mohammed VI a également évoqué le lien qui est fait en occident entre le terrorisme et les immigrés. Cette situation, a-t-il regretté, ne cesse de s’aggraver en raison de la propagation du phénomène extrémiste et terroriste et de la tentative de le relier, à tort ou à raison, aux immigrés, surtout en Europe.

Dans ce contexte, le roi du Maroc qui se prévaut également du titre religieux de Commandeur des Croyants, a appelé les Marocains résidant à l’étranger à rester « attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger ».

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*