Moscou annonce l’interruption des raids sur Alep pour l’évacuation des civils

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a annoncé hier jeudi à Hambourg, en Allemagne, l’interruption des frappes aériennes et terrestres de l’armée syrienne contre la ville syrienne d’Alep, pour permettre l’évacuation des civils.

Des tractations doivent se tenir demain samedi entre les Etats-Unis et la Russie pour étudier des plans d’évacuation des combattants rebelles et des civils qui le souhaitent.

Sergueï Lavrov a fait son annonce en marge d’une réunion de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), précisant qu’une colonne d’évacuation de huit mille personnes, devait être organisée sur un itinéraire de cinq kilomètres.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a noté un arrêt des frappes de l’aviation russe et syrienne et une baisse des tirs d’artillerie dans les derniers secteurs où les rebelles se sont retranchés, précisant que les premiers corridors humanitaires sont en train de s’organiser.

Des tractations militaires et diplomatiques russo-américaines, sont également, annoncées pour demain samedi à Genève, pour définir les moyens de résoudre les problèmes d’Alep-Est. Selon le chef de la diplomatie russe, elles étudieront notamment des plans d’évacuation des combattants rebelles et des civils qui le souhaitent.

L’annonce de la Russie a surpris, notamment la Maison Blanche dont le porte-parole, Josh Earnest a réagi en déclarant que c’était «une indication que quelque chose de positif pourrait se produire».

Ce vendredi, les 193 pays membres de l’ONU, doivent voter à l’Assemblée générale des Nations unies, un projet d’une résolution non contraignante qui demande un cessez-le-feu immédiat en Syrie et un accès pour les convois humanitaires, une mesure qu’un diplomate a décrite comme «trop peu, trop tard».

Dans un entretien avec un quotidien syrien hier jeudi, le président Bachar al-Assad a d’ores et déjà, écarté un cessez-le-feu, estimant qu’une reprise d’Alpe par ses forces, constituerait «un tournant dans la guerre» contre Daech.

A propos de Fitzpatrick 1251 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*