Confirmation de la condamnation d’un soldat israélien pour avoir achevé un Palestinien

Un tribunal israélien a rejeté hier dimanche l’appel du soldat franco-israélien Elor Azaria, reconnu coupable d’«homicide involontaire» et condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé d’une balle dans la tête à bout portant un Palestinien qui était blessé déjà grièvement et gisait par terre.

Les médias israéliens ont également révélé que la cour avait aussi rejeté un appel des procureurs d’augmenter la peine d’Elor Azaria, qu’ils jugent «trop indulgente», à l’instar de plusieurs défenseurs des droits de l’Homme et des Nations unies.

Membre d’une unité paramédicale, le soldat israélien âgé de 19 ans, a été filmé le 24 mars dernier par un militant pro-palestinien alors qu’il tirait une balle dans la tête d’un Palestinien qui venait d’attaquer au couteau des soldats à Hébron, en Cisjordanie occupée. Atteint par balles, Abdel Fattah al-CHarif gisait au sol, apparemment hors d’état de nuire. Elor avait déclaré avoir agi ainsi parce qu’il pensait que le Palestinien dissimulait sous ses vêtements une ceinture explosive.

Cette affaire divise profondément la société israélienne. Peu après le rejet par la cour militaire israélienne de l’appel interjeté par le soldat incriminé, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré, comme il l’avait déjà fait avant et après sa condamnation en première instance, qu’il était favorable à la grâce du soldat et qu’il donnerait sa recommandation aux autorités compétentes le moment venu.

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a déconseillé à l’avocat du soldat de porter l’affaire devant la Cour suprême.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*