La junte au pouvoir en Thaïlande annonce des élections pour 2018

Le chef de la junte militaire au pouvoir en Thaïlande s’est engagé mardi à organiser des élections en novembre 2018, indiquant que la date de ce scrutin sera précisée en juin prochain.

« En novembre 2018, il y aura une élection. C’est clair? », a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha devant la presse au siège du gouvernement.

Les militaires n’ont eu de cesse que de repousser la date des élections depuis le putsch de mai 2014 qui a renversé le gouvernement civil dirigé par Yingluck Shinawatra.

Depuis mai 2014, la junte a annoncé la tenue des élections à deux reprises. Et à chaque fois, ce scrutin a été reporté par l’ex-chef de la junte et actuel Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha. Pourtant, ce dernier soutenait qu’il fallait réformer le système politique trop corrompu de son pays.

Par ailleurs, la junte avait promis l’organisation d’élections législatives au cours de cette année, en cas d’adoption de la Constitution. Bien qu’approuvé par la majeure partie de l’électorat, le texte controversé n’avait pas permis la réinstauration de la démocratie.

Par contre, le Parlement s’est retrouvé sous la tutelle du Sénat dirigé par les généraux, conformément à la nouvelle Constitution. Les militaires ont justifié le report du scrutin par la période de deuil national d’un an, en raison du décès du roi Bhumibol Adulyadej.

A présent, l’exil de l’ex-Première ministre, Yingluck Shinawatra, de sorte à échapper à des poursuites judiciaires considérées comme politiques par nombre d’observateurs, pourrait constituer une opportunité pour l’organisation des élections.

Toutefois, une bonne partie d’analystes estiment que le scrutin pourrait encore être reporté, les annonces de la junte ayant principalement pour objectif de calmer les pressions internationales.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*