Syrie : Première évacuation de rebelles de la Ghouta orientale

Un premier convoi de combattants rebelles a évacué hier jeudi, de la Ghouta orientale près de Damas, une première depuis le déclenchement de l’offensive du régime syrien visant à reconquérir les derniers bastions aux mains des insurgés aux portes de Damas.

Des images de cette évacuation ont été diffusées par la télévision d’Etat syrienne. Des automobiles transportant des combattants et des civils de Harasta sont partis en début de soirée en direction de la province d’Idleb, dans le nord-ouest du pays, conformément à un accord parrainé par la Russie.

Cet accord a été passé entre le pouvoir syrien et son allié russe avec le groupe rebelle islamiste Ahrar al-Cham pour l’évacuation de Harasta, la plus petite et la moins peuplée des trois proches rebelles qui subsistent dans la Ghouta orientale, cible d’une offensive meurtrière du régime depuis le 18 février.

Quelque 1 500 combattants et 6.000 membres de leur famille doivent quitter la poche en plusieurs vagues. L’évacuation pourrait durer plusieurs jours le porte-parole d’Ahrar al-Cham.

La situation dans la Ghouta orientale, que les forces du régime ont reconquis à plus de 80%, est cependant loin de se calmer. Les raids aériens et les tirs d’artillerie du régime et de son allié russe sont poursuivis hier jeudi sur d’autres localités et ont entraîné, selon Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) la mort de 39 civils.

Les rebelles ripostent avec des tirs d’obus et de roquettes sur Damas. La télévision d’Etat a rapporté la mort de quatre personnes dans la capitale pour la journée d’hier.

Selon l’OSDH, l’offensive du régime dans la Ghouta orientale a provoqué la mort de plus de 1 500 civils et obligé plus de 80 000 personnes au total à partir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*