Proche-Orient : Instauration d’un fragile cessez-le-feu entre Israël et le Jihad islamique palestinien

Un fragile cessez-le-feu est entré en vigueur jeudi matin dans la bande de Gaza après deux jours de confrontations entre les forces israéliennes et le Jihad islamique palestinien, et qui ont fait plus d’une trentaine de morts parmi les palestiniens. 

Le cessez-le-feu est entré en vigueur à 5h30 locales (3h30 GMT). Il semble qu’il soit le fruit d’une médiation en vue d’une «désescalade urgente» initiée avec le concours des Egyptiens, qui bénéficient d’une forte influence sur Gaza et entretiennent des relations officielles avec Israël, par l’émissaire des Nations unies pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, arrivé hier mercredi au Caire. 

Une source au sein du Jihad islamique a confirmé l’accord à l’AFP et un responsable militaire israélien avait indiqué dès hier soir que l’armée israélienne allait mettre fin à son opération à Gaza si le Jihad islamique cessait de son côté les tirs de roquettes vers Israël. 

Selon un responsable égyptien au fait de cette médiation, l’accord de cessez-le-feu stipule notamment que les factions palestiniennes doivent s’assurer d’un retour au calme à Gaza et «maintenir la paix» lors de manifestations. De son côté, Israël doit aussi arrêter les hostilités et «s’assurer d’un cessez-le-feu» lors des manifestations de Palestiniens. 

Ce nouvel épisode de violences a commencé mardi avec l’assassinat par l’armée israélienne d’un chef du Jihad islamique. S’en sont suivis des tirs de roquettes de la bande de Gaza vers Israël et des raids israéliens sur l’enclave palestinienne. Au total, ce sont 32 Palestiniens qui ont perdu la vie à Gaza dans des frappes israéliennes qui visaient des éléments du Jihad islamique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*