Russie : Avancée en eaux troubles du géant de l’aluminium

Les crises au sommet de la direction de Rusal, le géant russe de l’aluminium, troublent les marchés. Viktor Vekselberg, propriétaire du groupe Renova , a annoncé lundi dernier son départ du conseil des directeurs de la société dont il était le président.

La compagnie russe Rusal assure 10% de la production mondiale d’aluminium et d’alumine avec une présence dans 19 pays et des clients en Europe, en Amérique du nord et en Asie du Sud-est. Le départ de Viktor Vekselberg du conseil des directeurs de Rusal donne lieu à plusieurs interprétations. Le principal concerné avance comme argument une crise liée aux actions de la compagnie tandis que celle-ci affirme que son remplacement était prévu de longue date. D’autres analystes et acteurs du marché soupçonnent par contre des conflits qui auraient opposé Viktor Vekselberg, qui détient 15.8% de Rusal conjointement avec Leonard Blavatnik par le biais de Sual partners, et Oleg Deripaska, le principal actionnaire avec 47.4% de la société.

Qu’elle qu’en soit la véritable raison, l’annonce du départ de Viktor Vekselberg a  eu des répercussions sur les marchés, principalement sur la bourse de Hong Kong sur laquelle Rusal est présente depuis 2010 après la mise à disposition de 10% de ses actions pour 2.2 milliards de dollars. En début de séance mardi, les reçus de consignation chutaient de 1.61% à 6.1 dollars à Hong Kong, tandis que dans le même temps, les actions de la compagnie chutaient de 2.3% à la bourse russe MICEX, provoquant l’interruption, sans explication, des échanges à la demande du conseil des directeurs de Rusal.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*