Irak : Premier salon de l’armement depuis 2003

Neuf ans après le démantèlement par les américains des forces de sécurité irakiennes pour les rebâtir de zéro, Bagdad a accueillie du dimanche 15 avril son  premier salon de l’armement.

La nouvelle armée irakienne, qui compte 900 000 hommes dont 650 000 dépendent du ministère de l’Intérieur, a un besoin criant en matériel. Considérée du temps de la guerre entre 1980 et 1988 contre l’Iran comme l’une des plus fortes armées du Moyen-Orient, elle s’est détournée depuis l’invasion de 2003 de ses fournisseurs en armements des pays de l’ancienne orbite soviétique pour se tourner vers l’équipement américain. Quarante compagnies de 13 pays différents tels que la Corée du Sud, la Chine, la Turquie ou encore la Bulgarie ont présenté leurs produits aux autorités irakiennes dans des mesures de sécurité exceptionnelles qui ont paralysé la ville. L’armée de l’Air est LA priorité pour le pays selon le général Babaker Zebari, chef d’état-major de l’armée, un créneau sur lequel le consortium coréen KAI (Korea Aerospace Industries) espère décrocher un marché de 24 avions d’entraînement et de combat T-50. Le pays a en plus déjà commandé 36 avions F-16 aux Etats-Unis. Pour le ministère de l’Intérieur par contre, la priorité est la protection des frontières et il est plus intéressé par des détecteurs d’explosifs. Il devrait trouver son bonheur chez Raban al-Safina, une compagnie irakienne qui représente depuis trois ans des sociétés étrangères spécialisées dans le matériel de brouillage, les robots anti-bombes et l’équipement de détection utile dans la lutte contre les attaques terroristes.

Le budget des forces de sécurité irakiennes a retenu cette année 14.6 milliards de dollars US, soit 15% des dépenses de l’Etat. Pratiquement aucune société occidentale n’a fait le déplacement pour ce salon de l’armement.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*