Obama et Mohammed VI d’accord sur la lutte antiterroriste

Obama-MohammedVI-MarocL’instabilité chronique et l’insécurité qui continuent de prévaloir au Mali et dans plusieurs autres pays du Sahel ont été largement abordés lors de l’entretien qui a réuni le président Obama et le roi du Maroc Mohammed VI, vendredi à la Maison blanche.
A l’issue de leur entretien de près de deux heures, Obama et Mohammed VI se sont déclarés préoccupés par la « menace persistante du terrorisme ». Ils ont également affirmé la détermination des deux pays à faire face à l’extrémisme violent en Afrique du Nord et au Sahel. Pour ce faire, ils se sont engagés à poursuivre une coopération étroite dans le cadre du Forum Global de Lutte Contre le Terrorisme. Toutefois, les défis du terrorisme et de l’instabilité n’appellent pas uniquement des réponses d’ordre sécuritaire, mais également économique et social. Une approche sur laquelle les deux chefs d’Etat ont eu une « évaluation partagée ». Ceci, particulièrement en ce qui concerne le rôle déterminant du développement humain et économique dans la stabilité et de la sécurité sur le Continent africain.
Parallèlement, le président Obama et le souverain marocain ont abordé la question du Sahara occidental qui continue d’envenimer les relations entre le Maroc et l’Algérie en Afrique du Nord. La rencontre a été l’occasion pour les Etats-Unis de réaffirmer la politique américaine « constante » depuis plusieurs années à ce sujet. Washington a ainsi clairement indiqué que le plan d’autonomie au Sahara occidental présenté par le Maroc est « sérieux, réaliste et crédible ». Une proposition qui est rejetée par le Polisario, le Front soutenu et armé par l’Algérie. Toutefois, le chef de la Maison blanche s’est engagé à continuer de soutenir les efforts tendant à parvenir à une solution pacifique, durable et mutuellement acceptable à ce conflit régional. Et pour la Maison blanche, le plan d’autonomie représente dans ce cadre une approche qui pourrait satisfaire les aspirations de la population du Sahara occidental à « gérer ses propres affaires dans la paix et la dignité ».
Le président américain a insisté sur le fait que les Etats Unis soutiennent les négociations menées par les Nations Unies et les efforts de l’Envoyé Personnel du secrétaire général l’ONU, Christopher Ross, tout en exhortant les différentes parties à œuvrer pour une solution politique à ce conflit régional.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*