Koweït : poursuites judiciaires après un attentat-suicide

D’après des informations émanant d’un responsable, le ministère koweitien de l’Intérieur a envoyé lundi devant la justice cinq hommes suspectés d’avoir apporté de l’aide au kamikaze saoudien auteur de l’attaque meurtrière perpétrée vendredi dernier à Koweït contre une mosquée chiite.

« Nous avons déféré devant le procureur général cinq suspects accusés d’avoir aidé le kamikaze », a déclaré un responsable des services de sécurité en requérant l’anonymat. Toujours selon la même source, le chauffeur qui a déposé le kamikaze à proximité de la mosquée visée figure parmi les cinq suspects de même que le propriétaire du véhicule et son frère. Il faut noter que ces deux derniers hommes sont apatrides. Par ailleurs, le propriétaire de la maison qui a servi de cachette au chauffeur ainsi que son frère sont les deux derniers hommes envoyés devant la justice koweitienne. Ce responsable a prévenu que « davantage de suspects seront déférés devant la justice ultérieurement ».

A la suite de cet attentat-suicide, qui a causé la mort de 26 personnes et fait 227 blessés à la mosquée chiite d’Al-Imam Al-Sadeq, les services de sécurité koweitiens ont effectué plusieurs arrestations. Cette attaque est la première ayant lieu sur le territoire koweitien revendiquée par l’organisation de l’Etat Islamique (EI). Ce mouvement djihadiste sunnite traite les chiites d’hérétiques et a déjà perpétré des attaques similaires au cours de cette année au Yémen et en Arabie Saoudite. Pour ce qui est de l’attentat au Koweït, les autorités ont immédiatement procédé au renforcement de la sécurité aux alentours des mosquées. Dimanche, le ministère koweitien de l’Intérieur avait identifié l’auteur de cette attaque-suicide comme étant un ressortissant saoudien du nom de Fahd Souleimane Abdel Mohsen al-Qabaa.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*