L’EI loin d’être défait à Kobané et en Irak

Un responsable kurde local a annoncé jeudi, une progression des combattants kurdes dans Kobané face aux djihadistes de Daesh suite à une intensification des raids de la coalition. Cependant la probabilité reste élevée de voir la ville tomber aux mains des djihadistes qui, par ailleurs, continuent à progresser en Irak.

syrie_defense_acharnee_des_forces_kurdes_a_kobaniLes YPG (Unités de protection du peuple), la principale milice armée kurde de Syrie, aurait progressé dans l’est et le sud-est de la ville, ramenant la part de la ville contrôlée par Daesh de 30% à moins de 20%. Plus efficaces, les frappes de la coalition auraient joué un rôle important dans cette évolution, avec notamment l’annonce de la mort par les Etats-Unis de plusieurs centaines de djihadistes à Kobané, suite à 18 frappes menées mardi et mercredi par des raids d’avions.

Mais Kobané est encore très loin d’être sauvée. Les Kurdes réclament des armes ainsi que des munitions pour mieux combattre les djihadistes sur le terrain. De plus, les responsables militaires américains n’hésitent pas à affirmer que, pour eux, la défense de Kobané n’est pas une priorité stratégique. Le général américain à la retraite John Allen, coordonnateur de la coalition internationale contre l’Etat islamique, minimise d’ailleurs les résultats des opérations militaires de la coalition qui ne produiraient « ni gagnants, ni perdants ».

Le sort de Kobané est toujours des plus incertains. Et la situation en Irak, qui demeure clairement la principale préoccupation des Américains, est de plus en plus inquiétante. L’Etat islamique y a réalisé des avancées importantes, notamment dans la province orientale d’Al-Anbar, majoritairement sunnite qu’il contrôle déjà à 85%. Si les djihadistes parviennent à la contrôler totalement, ils s’ouvriront le chemin vers Bagdad et Kerbala, cité sainte chiite au sud de la capitale irakienne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*